Introduction: Auto Hébergement Sur Vieux PC Portable

Voilà, nous au Avilab on aime bien réparer, on aime bien les idées et on aime bien Internet. Du coup en mettant tout ça ensemble on obtient : un Instructable sur l'auto-hébergement !

Pour avoir votre site web à la maison, vous aurez besoin de :

  • Un vieux PC portable
  • une connexion internet
  • un CD-ROM vierge
  • un graveur de CD
  • un petit tournevis cruciforme
  • un peu d'argent (il est vrai)

Step 1: Choisir Son Matériel

Prenez un vieux portable fonctionnel dont vous ne faites plus rien. Tournez-le. Trouvez sa référence exacte. Rentrez-là dans votre moteur de recherche. Trouvez le site qui vous donnera la liste précise de ses composants :

  • Le type de connexion du disque dur (sata, sata2, ide...)
  • Le type de connexion de la mémoire vive (DDR, DDR2...)
  • Le type de processeur (i386, AMD64...)

En outre, mais pour un peu plus tard, vous devrez connaître votre adresse IP publique d'Internet : celle que votre fournisseur d'accès vous donne. Donc il faut savoir où se configure votre box... je vous laisse utiliser votre moteur de recherche selon la marque de cette petite boite...

Step 2: Commandez Sur Internet Un Peu De Matériel

Sur un site marchand de votre choix, prenez ces informations et commandez le matériel (disque dur et mémoire vive) le plus gros possible, le moins cher possible, en respectant bien ces normes. Remarque : pour un disque dur de portable prenez la version 2,5'' et préférez les 7200 tours, ça va toujours plus vite. Donc pour moi ça donne disque dur SATA (donc SATA1), 2,5'' (petit disque qui rentre dans un portable), 750 Go : 44,99€

Pour la mémoire vive regardez bien la taille maximum acceptée par le portable. Moi 2Go de DDR2 en 667Mhz en format PC portable (les petites barettes, pas les longues !) : 8€ sur le site marchand, ça fait plaisir de voir le prix !

On commande, on attend les jolis colis...

Step 3: Ouvrez Votre Esprit Et Votre Matériel Suivra

N'ayez pas peur : on respire, on prend son mini tournevis cruciforme, on souffle... Et hop on ouvre le capot arrière du portable : dans le monde PC tout est prévu à cet effet ! Petite astuce, dessinez grossièrement votre portable sur une feuille blanche et posez les vis dessus à l'endroit correspondant à celui d'où vous venez de l'enlever : comme ça vous retrouverez les positions facilement.

Le disque dur est dans une cage métallique : on l'enlève, on dévisse, on change le disque dur, on revisse, on remet la cage de métal bien comme avant mais avec le nouveau disque dur et on revisse le tout.

Pour la RAM, en général il y a deux petits bras métalliques sur les cotés à appuyer et la barrette se soulève toute seule. Allez, vous allez voir, c'est pas si compliqué ;)

Profitez-en pour bien dépoussiérer les ventilateurs (petite brosse + grand souffle)

On referme, on rebranche, on y met un câble réseau connecté à votre box internet, mais on ne rallume pas tout de suite (ou alors juste pour tester que tout c'est bien passé)

Step 4: Installation De GNU/Linux Debian

Rendez-vous sur Debian net install fr

Choisissez l'image de la version stable qui correspond à votre processeur (cf informations du step 2). Très souvent c'est AMD64 mais si votre matériel est vraiment vieux il se pourrait que ça soit i386.

Télécharger-la.

Graver-la.

Mettez-la dans le vieux portable.

Allumez le portable.

Laissez-vous guider (une quinzaine d’appuis sur la touche Entrée) Un exemple

Notez bien les mots de passe "root" et "utilisateur", sous Linux on ne rigole pas avec ça !

Attention il vous faut installer le minimum de paquets ! Ne mettez pas de gestionnaire graphique (type Gnome, KDE...), par exemple. Mais mettez le serveur SSH pour continuer par réseau si vous savez ce que vous faites.

Enlevez-le CDROM quand on vous le dit.

C'est terminé !! On redémarre et on a un 'prompt' linux. C'est maintenant un serveur, attention il ne faut plus l'éteindre !

Remarque : si vous n'avez pas de CD-rom vierge ni de graveur vous pouvez installer Débian à partir d'une clé usb...

Step 5: Configurer Votre Serveur

Je suis parti sur un Linux EngineX Mysql PHP, soit LEMP pour les intimes.

Linux c'est fait, EngineX (Nginx) c'est le serveur web qui gérera votre site, Mysql est une base de donnée simple et PHP pour que votre site soit dynamique (Wordpress, SPIP...).

Voir un exemple d'installation ici

Les technologies vont évoluer chaque année, il ne sert à rien de s'appesantir sur cela et devoir changer tous les ans ce tuto. Lancer votre moteur de recherche sur des requêtes comme "installer un server web" ou "installer un LEMP" et ça devrait le faire.

Pour exemple voici les commandes que j'ai rentrées pour un S.P.I.P. (équivalent WordPress français) en mars 2016, mais ne recopiez pas cela, ça ne marchera pas : je ne détaille pas les nano, j'ai remplacé l'adresse du site par monnomdedomaine.net, il reste la sécurisation du SPIP à faire...

apt-get install nginx
apt-get install libgd-tools fcgiwrap nginx-doc ssl-cert
systemctl start nginx
systemctl status nginx
apt-get install mysql-server mysql-client
systemctl status mysql
apt-get install php5 php5-fpm php5-mysql php-pear
nano /etc/nginx/nginx.conf
mv /etc/nginx/sites-available/default /etc/nginx/sites-available/default.bak
nano /etc/nginx/sites-available/default
ls -la /etc/nginx/sites-enabled/
systemctl restart nginx
systemctl restart php5-fpm
nginx -t
nano /etc/php5/fpm/php.ini
systemctl restart php5-fpm
systemctl status php5-fpm
apt-get install spip
whereis spip
nano /etc/nginx/sites-available/default
mv /etc/nginx/sites-available/default /etc/nginx/sites-available/default.bak2
nano /etc/nginx/sites-available/default
ln -s /usr/share/spip/ /var/www/spip
systemctl restart nginx<br>nano /etc/php5/fpm/pool.d/www.conf
systemctl restart php5-fpm
traceroute monnomdedomaine.net
update-rc.d php5-fpm defaults
update-rc.d nginx defaults

Step 6: Ouvrir L'internet Mondial Sur Votre Nouveau Serveur

Dernière étape : rediriger le trafic de tout l'internet du monde vers votre serveur chez vous dans votre salon.

Déjà, laissez passer le trafic à travers votre box.

Dans la configuration de votre box internet il faut :

  • Désactiver l'accès distant qui peut exister sur le port 80 (au pire changez le port d'accès distant en 8081)
  • Attribuer une IP locale qui ne changera pas au serveur dans la rubrique DHCP (bail statique)
  • Rediriger le port 80 (le web, quoi) vers l'IP nouvellement créée en local, dans la rubrique Redirection (NAT)

Ensuite vous avez certainement acheté un nom de domaine chez ce qu'on appelle un Registrar. Si celui-ci gère les DNS, vous devez spécifier des entrées de type A entre votre nom de domaine et votre IP publique qui vous connecte au réseau des réseau. Moi j'en ai fait deux : monnomdedomaine.net et www.monnomdedomaine.net. Si il ne gère pas les DNS, c'est chez votre précédent hébergeur qu'il faudra faire cette manipulation.

On récapitule : le DNS de votre Registrar fait bien l'association monnomdedomaine.net vers l'IP publique de chez vous, donc quelqu'un qui rentre monnomdedomaine.net dans son navigateur sera bien redirigé chez vous (attention la mise à jour d'un DNS peut prendre 24h). Votre box laisse bien passer le port 80 et réécrit les paquets (NAT) vers votre serveur chez vous. Votre serveur chez vous (EngineX) réagit bien à ce nom de domaine (fichier de configuration de Nginx) et sert la page. Et voilà ! "It works", vous pouvez jouir d'un serveur entièrement configurable, super résistant aux attaques, à la pointe de la technologie et complètement dans le mouv : auto-hébergé !!!

Comments

author
alby21europa made it! (author)2016-04-20

intéressant,compliqué la partie programmation mais pas insurmontable .....

je vais m'y mettre.....

author
Avilab made it! (author)Avilab2016-09-08

Oui en effet et tu verra ca en v&aut la peine ;)

author
Avilab made it! (author)Avilab2016-04-21

Un peu de connaissances linux à avoir, tout au plus : les droits (chown, chmod), les paquets (apt-get, apt-cache, whereis...), les services (systemctl, updaterc...)... Je suis content que ça vous donne l'envie de franchir le cap : il faut s'auto héberger ! Ça ouvre de superbes possibilités par la suite.

author
DIY Hacks and How Tos made it! (author)2016-04-20

cool project

author
Avilab made it! (author)Avilab2016-04-22

thank you

About This Instructable

473views

6favorites

License:

Bio: Avilab est un lieu participatif ou chacun peut exprimer sa créativité. Moyennant une adhésion symbolique, vous avez accès à tout ce qu’il vous faut ... More »
More by Avilab:Auto hébergement sur vieux PC portable
Add instructable to: